L’opérateur nucléaire ukrainien favorable à l’envoi de casques bleus à Zaporijjia

Posted on

De retour de leur visite à la centrale, les inspecteurs de l’AIEA préconisent dans leur rapport «l’établissement d’une zone de sécurité nucléaire et de protection».

L’Ukraine est favorable à l’envoi de casques bleus de l’ONU à sa centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d’Europe et occupée par les troupes russes, a déclaré mercredi 7 septembre le chef de l’opérateur public Energoatom Petro Kotine.

«Déployer le contingent du maintien de la paix et sortir les militaires russes peut être un des moyens pour créer la zone de sécurité à la centrale nucléaire de Zaporijjia», a déclaré à la télévision Petro Kotine cité par l’agence Interfax-Ukraine. Cependant, cela «nécessite des efforts diplomatiques de la part de l’ONU», a ajouté Petro Kotine.

À lire aussiZaporijjia: «La délégation de l’AIEA est composée d’experts habitués aux contextes géopolitiques sensibles»

Ses propos interviennent au lendemain de l’appel par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à créer une «zone de sécurité» pour empêcher un accident nucléaire à la centrale où la situation est «intenable». «Les bombardements sur le site et dans les environs doivent cesser tout de suite pour éviter de provoquer de nouveaux dommages aux installations», insiste l’AIEA, se disant «prête à démarrer les consultations». L’Agence note par ailleurs «les conditions extrêmement stressantes» dans lesquelles travaille le personnel ukrainien, sous le contrôle des troupes russes.

L’Agence note par ailleurs «les conditions extrêmement stressantes» dans lesquelles travaille le personnel ukrainien, sous le contrôle des troupes russes.

Risques élevés d’accident

Les troupes russes ont pris le contrôle de la centrale début mars. Son site subit des bombardements dont Kiev et Moscou se rejettent la responsabilité. Si les réacteurs n’ont pas été touchés, il existe un risque élevé d’un accident grave, a déclaré à l’AFP Karine Herviou, directrice Générale de l’Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire.

À lire aussiQuels scénarios d’accidents peut-on craindre pour les centrales nucléaires ukrainiennes?

«Le principal risque c’est la perte de l’alimentation électrique des réacteurs» qui pourrait entraîner à l’arrêt de leur refroidissement et suivi d’«une fusion du cœur de réacteur», a prévenu Karine Herviou. Dans ce cas, «on se retrouve sur un scénario plutôt type Fukushima» qui «peut mettre en danger l’intégrité du bâtiment du réacteur et conduire à des rejets très importants dans l’environnement», a-t-elle expliqué.

Une frappe contre un bâtiment où «des assemblages de combustibles usés, très radioactifs» sont stockés constitue également un risque grave pouvant «conduire à des rejets radioactifs dans l’environnement», selon l’experte.

«Des conséquences au-delà de nos frontières»

L’agence d’inspection chargée de la sécurité nucléaire en Ukraine a quant à elle averti qu’en cas de dommages au cœur du réacteur, «il y aura des conséquences non seulement pour l’Ukraine, mais aussi, clairement, des conséquences au-delà des frontières», a prévenu Oleg Korikov, le chef par intérim de cette structure, lors d’une conférence de presse en ligne.

À lire aussiGuerre en Ukraine: pourquoi la «course au Dniepr» est vitale pour l’armée ukrainienne

La semaine dernière, une équipe de 14 membres de l’AIEA s’était rendue sur à la centrale. Rafael Grossi, chef de l’agence des Nations unies, avait déclaré que le site avait été endommagé lors des combats.

Moscou regrette, Zelensky salue

L’ambassadeur russe à l’ONU a regretté lors d’une réunion du Conseil de sécurité que le rapport de l’AIEA ne pointe pas la responsabilité de l’Ukraine, que Moscou accuse d’avoir bombardé la centrale nucléaire de Zaporijjia.

«Nous regrettons que dans votre rapport (…) la source de ces bombardements ne soit pas nommée directement», a déclaré Vassili Nebenzia, estimant que ce rapport présenté à distance par le patron de l’AIEA devant le Conseil était une «confirmation» que la «seule menace» contre le site venait des «bombardements et des sabotages par les forces armées ukrainiennes».

À lire aussiZaporijjia: «La délégation de l’AIEA est composée d’experts habitués aux contextes géopolitiques sensibles»

De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué le travail de l’AIEA. «Le rapport mentionne la présence de matériel militaire russe dans l’enceinte de la centrale nucléaire, la pression qui y est exercée sur nos employés, et fait clairement allusion à l’occupation militaire russe. C’est une bonne chose», a déclaré le président ukrainien lors de son message quotidien.

Une affirmation encore démentie par Vladimir Poutine ce mercredi lors d’un forum économique : «Il n’y a aucun équipement militaire sur le territoire de cette centrale».

À VOIR AUSSI – Ukraine: Moscou accuse Kiev de nouveaux bombardements de la centrale de Zaporijjia

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verification for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services